Voici les poèmes de Gilles Vigneault

 

Le Printemps

Quand les jardins

Sont semés

On ne sent plus seul

Responsable de tout.

La terre

Reprend son tour de garde.

 

L'été

Chaque journée était

Un panier de soleil

Qui fuyait à la voile

Sur le lac des vacances

 

L'automne

Odeur des feux de feuilles

Revenez-nous

Le vent qui vous recueille

Sera très doux

 

L'hiver

Dans la blanche cérémonie

Où la neige au vent se marie

Dans ce pays de poudrerie

Mon père a fait bâtir maison

 

 

 

Gilles Vigneault

 

 

 


Un visiteur discret

 

 

Le soleil de ce matin de fin d'avril

A sorti sa corneille

La pleine lune de la nuit tombée tôt

Sortira ses grenouilles

Et ses amoureux

La corneille croasse toute le journée

Et se croit la seule à le savoir

Les amoureux se promènent jusqu'au frisson

Se jurant que personne n'en saura rien

Et le printemps est là

Il est entré sur les quatre heures et quart

Entre peau et chair

Entre chien et loup

 

 

 

Gilles Vigneault


Les écoliers du mois de mai

 

Les écoliers du mois de maison

S'en vont tout seuls et tous ensemble

Les pas battus, les dos courbés

Tous différents qui se ressemblent

Mais c'est tout seuls. Que vous en semble?

On croit qu'ils s'en vont à l'école

Mais regardez comme ils s'envolent

On dirait la volée d'outardes

C'est une volée d'écoliers...

D'ailleurs on trouve leurs souliers

Tout le long du chemin qui passe

Pour un vrai chemin d'écolier.

On trouve aussi de leurs cahiers

Et quelques devoirs mal finis

Une grammaire. Un encrier

Et des plumiers cherchant leurs plumes

Et leurs crayons éparpillés.

Vous croyez qu'ils sont à l'école!

Entendez-vous comme ils rigolent?

Là-haut dans l'air familier

Aux goélands et aux outardes...

Mais le professeur les attend

Le professeur n'est pas content...

Il a horreur du mois de mai.

 

Rentrez-moi cette aile. À vos places!

Qu'avez-vous fait de vos cahiers?

 

Je l'ai perdu... J'ai oublié...

 

Tête d'oiseau ! Et vos souliers?

Un de perdu dans la rigole

Et l'autre... dans un peuplier?

Exactement dit l'écolier.

Comment avez-vous deviné?

             Gilles Vigneault


Paysage

 

 

La lune a posé sur la plaine

L'argent d'un verglas sans pareil

À rappeler la porcelaine

D'une mer où dort le soleil.

 

Ah! Que la neige était plus belle

Aux saisons dont je cherche encor

La mystérieuse escabelle

Qui manque au coeur de ce décor

 

Pour que le jeu se recommence

Avec le splendide attirail

Du pays à la neige immense

Où la fenêtre était vitrail.

 

Ah! Que la neige était plus blanche

Et plus mélancolique aussi

Sa calme et paisible avalanche

D'un ciel au jour mal obscurci...

 

La lune a posé sur ma peine

L'éclat de son calme glacé.

Mon enfance ne fut pas vaine.

Voici déjà demain passé...

 

 

Gilles Vigneault


Printemps

 

Pour beaucoup, c'est l'hirondelle

Qui rapporte d'un coup d'aile

La clef du printemps perdu

On dit que c'est partant d'elle

Que le froid se démantèle

Et que l'hiver est fondu

 

Mais pour moi, Madame,

Printemps vient de vous

L'oiseau de votre âme

A la clef de tout.

La neige et la flamme

Vous chantent partout

Et moi, je proclame:

Printemps vient de vous!

 

On a dit de la corneille

Que c'est elle qui réveille

Les eaux, les champs et les bois

Et d'après plus d'un grand-père

Elle est le point de repère

Le printemps suivrait sa loi

 

Mais pour moi, Madame,

Printemps vient de vous

L'oiseau de votre âme

A la clef de tout.

La neige et la flamme

Vous chantent partout

Et moi, je proclame:

Printemps vient de vous!

 

La marmotte avec son ombre

Est le guide d'un grand nombre

Pour quarante jours encor

Et je connais des proverbes

Qui feraient pousser de l'herbe

Sous les glaces du Grand Nord

Mais pour moi, Madame...

 

Gilles Vigneault